Bienvenue sur notre site

Retrouvez tous les articles édités en utilisant la case blanche de recherche par mot, en haut et à droite de la page d'accueil (abréviations à éviter ) et n'hésitez pas à nous contacter  !

Dans le menu "Actions/Actus" : nos actions locales et les articles d'actualité nucléaire.

Ci-dessous nos dernières actualités importantes

 

Réunion d'information sur le PPI, le PCS et l'EXERCICE NUCLÉAIRE national d'avril 2019

15/03/2019 14:20

Mardi 12 mars 2019, à la salle des fêtes de Léré, a eu lieu une réunion publique d'information et d'échanges sur le PPI, le PCS et l'EXERCICE NUCLÉAIRE national du 3 et 4 avril 2019.

Encore une fois, la préfecture du Cher n'aura pas brillé pour ses qualités en communication : les mairies n'ont été informées que le jeudi ou vendredi pour le mardi qui suit. Encore une fois, la population n'a pas été tenue au courant de cette réunion d'information comme elle devrait l'être ! Pourquoi ne pas avoir envoyé une invitation/convocation à chaque foyer habitant la zone des 20 km autour de la centrale nucléaire de Belleville sur Loire ?
 
Conclusions :
  • Une salle à peine remplie si on enlève les journalistes, RG, et personnel de la commune de Léré, pour  67 communes invitées à cette réunion d'information et d'échanges !
  • Une préfète qui semble ignorer le contenu du PPI et qui n'a daigné communiquer que sur la forme... et qui compare un accident nucléaire à une tempète de neige, tout en ironisant sur la possibilité d'un accident empiétant au-delà des périmètres de 2 et 5 kms !
  • L'exercice prévu début avril ne sera qu'organisationnel pour les très nombreux services qui seront sollicités, mais il n'y aura pas de participation de la population. Les maires sont encouragés à mettre en exercice leur PCS (Plan Communal de Sauvegarde).
  • Le PPI sera validé et signé après l'été.
  • Les quelques maires présents ont insisté sur leur difficulté à tenir à jour leur recensement de la population et de leur difficulté à communiquer l'information à tous sans exception, notamment s'il y avait un besoin urgent en cas d'accident. Plusieurs communes, dans le rayon 20 km, ne disposent pas de sirènes d'alerte ! Nous encourageons donc les habitants à communiquer leurs numéros de téléphone à la mairie de leur commune !
Inutile de vous dire que nous avons été rapidement"catalogués" : 4  "opposants" à insister sur la grande faiblesse de la communication pour un sujet aussi sérieux, et  les lacunes notamment en matière de possibilité d'hébergement en cas d'évacuation de la zone 5 km (que la préfète a semblé découvrir... ainsi que l'impossibilité d'avoir accès au projet PPi par internet !) 
De toute manière, le fond n'a pas été abordé... les différents points techniques n'ont pas été abordés, encore moins débattus !
 
La plupart de nos questions posées lors de la consultation publique n'ont peut-être même pas été lues !
 
  • La CLI de Belleville, cellule d'information du public, travaille-t-elle ou a-t-elle travaillé sur le PPI ??
  • Et nous rappelons encore qu'il faut persuader les personnels des différentes municipalités à prendre connaissance sérieusement de leur PPI, car ils seraient mobilisés à coup sûr en cas d'accident nucléaire !!

 

 

12/03/2019 - Citation directe d'EDF par Sortir du Nucléaire: frappée de "nullité" pour 2 raisons de "forme". Nous faisons appel.

S'alignant sur les réclamations de l'avocat d'EDF, le juge a jugée "nulle" notre démarche juridique, sans que jamais le "fond" de l'assignation en justice et son bien-fondé ne puisse être abordé.

12/03/2019: Audience à 14h au tribunal de police de Bourges, 8 rue des Arènes.

Rassemblement à 13h30 devant le tribunal.

Voir le bilan publié hier par France Info !

https://france3-regions.francetvinfo.fr/centre-val-de-loire/nucleaire-nos-centrales-du-centre-val-loire-sont-elles-sures-1484993.html

Concernant Belleville : bas de podium côté sécurité

"Dans le domaine de la sûreté, les événements significatifs ayant pour origine un manque de rigueur dans la conduite et la surveillance des installations restent nombreux et l’amélioration perceptible au premier semestre de l’année ne s’est pas confirmée" 
... Autant pour Belleville ! Le constat de l'ASN est le plus sévère de tous ceux portés dans le domaine de la sûreté. En septembre 2017, la centrale a même été placée sous surveillance renforcée. En cause : des "défaillances" dans la surveillance et l'entretien des équipements et du matériel. "
Ce n'est pas nous qui le disons !!! C'est l'ASN, dans un compte rendu des appréciations.
Notez que l'ASN a prolongé la surveillance renforcée sur Belleville en 2019 !
 

11/03/2019: La catastrophe nucléaire de Fukushima a commencé il y a 8 ans jour pour jour.

Commémoration hier à Paris, nous y étions représentés.

 

Projection/débat sur "Fukushima, le couvercle du soleil"

localement : article du 10 mars du Journal du Centre
 

Fukushima, les leçons d'une catastrophe

France culture le 03 03 2019 à 16h : écouter l'ancien Premier ministre du Japon, Naoto Kan, en poste en 2011 et pronucléaire à l'époque, qui revient sur ce drame et nous explique son combat d'aujourd'hui contre le nucléaire et pour le développement d'une politique énergétique des renouvelables. Sa plus grande crainte : revivre une catastrophe nucléaire. A ses côtés l’interprète, Catherine Cadou.

Et avec lui, Mathieu Gaulène, spécialiste du Japon, chercheur au Centre de recherche sur les risques et les crises (CRC) de MINES ParisTech, à Nice et auteur du livre « Le nucléaire en Asie. Fukushima et après ? » paru aux éditions Picquier.

 

7/03/2019 : L'achat de terres agricoles par EDF fait encore couler beaucoup d'encre

La vérité sur les projets nucléaires d'EDF

Ce jour, le magasine économique Challenges publie un long article intitulé "La vérité sur les projets nucléaires d'EDF"

Pour lire l'article, cliquer sur: www.challenges.fr/entreprise/la-verite-sur-les-projets-nucleaires-d-edf_646658.amp

Quand EDF lorgne sur les terres

Dans "La France Agricole" n°  3789 du 8 mars 2019 dans la rubrique " actu de la semaine"

23/03/2019 - L'EPR de Flamanville ne doit pas démarrer!

Mobilisation itinérante du 23 au 27 mars de Chinon à Flamanville

Alors que des "essais" à chaud sont en cours malgré des soudures défectueuses et malgré l'acier non conforme de la cuve du réacteur... EDF persiste à dire que le combustible sera chargé au cours du dernier trimestre 2019.

Il serait scandaleux et dangereux que cela soit le cas ! Les antinucléaires continuent de tirer la sonnette d'alarme.

Faux convoi de combustible de Chinon à Flamanville : départ le 23 mars

Un "faux convoi" de combustible à partir de Chinon (c'est là qu'il est stocké en attendant d'être acheminé) jusqu'à Flamanville sera accompagné d'information, actions, conférences/débat... au fil de chaque étape.

Notre groupe local fait partie de la coordination régionale SDN Loire et Vienne qui co-organise cet événement : soyons très nombreux au départ du convoi le 23 mars !

6/03/2019 - Rencontre/débat avec T. Tachibana et K. Kobayashi après la projection de "Fukushima, le couvercle du soleil", à La Charité-sur-Loire.

A la fin de l'Assemblée Générale constructive et conviviale de notre groupe local, SDN Berry-Giennois-Puisaye...

M. T. Tachibana, producteur du film, proche de l'ancien 1er ministre japonais Naoto Kan et K. Kobayashi, journaliste, sont venus nous retrouver.

Nous avons passé un moment informel chaleureux en leur compagnie, avant de les accompagner jusqu'au cinéma Crystal Palace qui accueillait la projection et le débat.

Franc succès, malgré l'organisation "in extremis" suite à la déprogrammation du débat à Cosne.

Ce sont 110 personnes qui se sont déplacées.

Un public fourni et attentif qui a posé de nombreuses questions précises aux intervenants. Le débat a duré une bonne heure et demie et s'est clôturé autour d'un buffet de produits locaux et/ou "maison".

Monsieur Tachibana va poursuivre une tournée d'un mois à travers la France, pour accompagner la diffusion du film tandis que M. Kobayashi va, lui, assurer les débats en région parisienne.

 

Nous avions convié la presse à cet événement et Le journal du Centre, France info, le magasine en ligne "Rebonds" ainsi que RCF Nièvre ont pu rencontrer et interviewer les 2 personnalités japonaises.

Un premier aperçu avec ce reportage de France Info et une interview d'un spectateur sur le vif !

www.francetvinfo.fr/monde/japon/fukushima/on-se-rend-compte-qu-on-prend-des-risques-incommensurables-le-film-sur-la-catastrophe-nucleaire-de-fukushima-diffuse-pres-des-centrales-francaises_3222147.html

 

26/02/2019 - Avec la Confédération Paysanne au Salon de l'Agriculture : mobilisation contre l'artificialisation des terres, notamment l'achat de terrains agricoles par EDF

Le 26 avril, en plein salon de l'Agriculture, la Confédération Paysanne a fait irruption successivement sur les stands:

- d'Enedis (filiale d'EDF) alors que le ministre F. de Rugy y était présent

- de l'association nationale des SAFER

- du ministère de l'Agriculture

En prenant la parole pour dénoncer la réduction et l'artificialisation des sols et leurs conséquences en matière d'agriculture paysanne, de biodiversité, de répercussions climatiques etc.

Il était question d'un problème d'actualité: les études menées par des SAFER autour de sites nucléaires pour racheter des terres agricoles (140 ha à Belleville, 80h à Dampierre, 116 ha à St Laurent, 120 ha à Chinon, 40 ha à Civaux, 336 ha au Bugey, x ha à Cattenom...)

Nous étions 2 antinucléaires présents: un pour le site du Bugey, une pour les sites le long de la Loire), pour soutenir les paysans et présenter la situation.

La SAFER Centre a promis une réponse à nos courriers en recommandé avec AR (celui de SDN BGP date du 20 décembre!)

Le ministre, F. de Rugy, à qui la Confédération ¨Paysanne a adressé un courrier le 24 janvier pour évoquer cette question et demander des réponses, est ensuite venu rencontrer le porte-parole sur le stand de la Confédération. Des réponses en perpective?????

 

Sur le stand ENEDIS:                                                                        Sur le stand SAFER

Sur le stand du ministère de l'Agriculture:

 Article du Journal du Centre du 05 03 2019

Polémique autour de l'annulation d'un débat sur le nucléaire à Cosne-sur-Loire

L'association SDN BGP a décidé de délocaliser son assemblée générale, qui se tiendra toujours le 6 mars, mais à La Charité-sur-Loire au bar le Tip's, à partir de 14 h. Le film sera ensuite diffusé au cinéma Crystal Palace à 20 h, en présence des deux Japonais qui ont suivi de près l'accident de Fukushima et ses conséquences. Un débat suivra la projection du film.

le 27/02/2019 - Journal du centre - L'article complet

 

Article du 28 février 2019 - Journal du centre

Article de Gilblog du 27 févr. 2019

Journal du centre reprit par savoie-antinucleaire.fr

24 février 2019: Le débat suivant la projection de "Fukushima, le couvercle du soleil", prévu le 6 mars à Cosne pour la sortie nationale en salles, annulé.

Alors qu'un débat avec 2 personnalités japonaises était prévu le 6 mars au cinéma l'Eden après la projection du film retraçant la catastrophe de Fukushima... nous apprenons que celui-ci aurait ét annulé par la mairie de Cosne.
Nous manifestons notre mécontentement.

France 3 Centre-Val de Loire était présent et en a tiré un reportage à visionner ici : youtu.be/rA9Mdf2WjPo

 

 

FUKUSHIMA, BELLEVILLE... Peut-on parler du risque nucléaire à COSNE sur LOIRE ?

Débat sur le nucléaire à Cosne: annulé ou interdit ?

En ces temps de Grand Débat Public, Cosne a eu le sien en présence du maire Michel Veneau et de la députée Perrine Goulet et cette même semaine, au terme d'une entrevue bien moins publique, un autre débat - sans doute indésirable - a été annulé.

Notre association SDN BGP, avait été informée qu'à l'occasion de la sortie nationale en salles du film "Fukushima, le couvercle du soleil", une projection aurait lieu à l'Eden.

Elle devait être suivie d'un débat, proposé par le diffuseur du film, avec deux personnalités japonaises ayant vécu de près la catastrophe,.

Alors que tout était calé, leur rencontre avec le public a été supprimée !

Qu'a-t-on craint d'un débat ouvert et accessible à tous ?

C'est pourquoi nous organisons, dimanche 24 février 2019, un tractage sur le marché de Cosne pour inviter le plus grand nombre au cinéma qui maintient la programmation 13 au 19 mars (du 6 au 12 mars, initialement !). Ce film nous plonge dans les affres des 5 premiers jours qui ont suivi le début de la catastrophe de FUKUSHIMA, il y a ...8 ans.

"Fukushima, le couvercle du soleil" le 6 mars 2019 au Crystal Palace de la Charité sur Loire

Réalisé par FUTOSHI SATO

19 h 30 : Présentation du film
avec Tamiyoshi TACHIBANA, producteur et Kolin Kobayashi, journaliste
20 h : le film, puis débat

et aussi Vendredi 8 mars et dimanche 10 mars à 17 h 30 - Lundi 18 mars à 20 h 30

 

Il est opportun de rappeler cette phrase prononcée par André-Claude Lacoste ancien président de l'A.S.N* juste après FUKUSHIMA : "On ne peut garantir qu'il n'y aura jamais d'accident grave en France".

Nous déplorons encore que la consultation ouverte au public et aux élus concernés, du nouveau PPI* de 20 km autour de la centrale de Belleville se soit déroulée en fin d'année dernière dans le plus grand silence et une quasi abstention de la part de tous. (voir notre courrier du 21 décembre)

*https://www.lemonde.fr/japon/article/2011/03/30/m-lacoste-on-ne-peut-garantir-qu-il-n-y-aura-jamais-d-accident-grave-en-france_1500585_1492975.html   

* A.S.N : Autorité de Sûreté Nucléaire

* P.P.I : Plan Particulier d'Intervention (consignes à tenir en cas d'accident nucléaire)

 

EPR de Flamanville: 500 personnes pour refaire des soudures

le 01/03/2019 - Le Figaro

Près de 500 personnes vont "intervenir pour reprendre une vingtaine de soudures" non conformes sur le chantier du réacteur nucléaire EPR de Flamanville (Manche)...Cette équipe s'ajoutera à l'effectif du chantier (3.800 personnes actuellement)....L'opération aura lieu après nos "essais à chaud", qui ont débuté le 22 février et doivent durer jusqu'à l'automne

La Normandie officiellement candidate pour la construction de deux nouveaux EPR à Penly !

28 02 2019 - En marge du salon Nucléopolis, à Caen, Hervé Morin, président de la Région Normandie, a officiellement transmis une candidature à Jean-Bernard Levy, PDG d'EDF.

 

Rien ne va plus dans les tuyaux de l'EPR de Flamanville

  • Des soudures dont la rupture doit impérativement être exclue
  • Un taux record de défauts passés totalement inaperçus
  • Les défauts de soudures sur le couvercle de la cuve de l’EPR
  • Bras de fer en cours entre l’ASN et EDF sur les « 8 à 10 soudures » (sic) qu’EDF souhaite maintenir en l’état

EPR FLAMANVILLE : le chargement du combustible devrait avoir lieu en fin d'année

21/01/2019 - L'entrée en service devrait avoir lieu en 2020, avec un budget initial multiplié par 3,3 et un retard de huit ans par rapport aux prévisions initiales de démarrage en 2012.
..... EDF confirme viser un chargement du combustible nucléaire au 4ème trimestre 2019 et un budget de 10,9 milliards d'euros, malgré des essais "à chaud" dont le démarrage n'aura lieu qu'en février prochain au lieu de la fin 2018.
 
 

 

Anomalie générique sur 52 réacteurs : défaut de robustesse au séisme de vannes

Les bâtiments réacteurs sans ventilation et sans surveillance atmosphérique en cas de séisme

Cette non-conformité de serrage étant susceptible d’engendrer une détériorationde la structure du métal, la manœuvrabilité de ces vannes depuis la salle de commande ne serait potentiellement pas garantie en cas de séismed’intensité SMHV (séisme maximal historiquement vraisemblable)

 
 

Belleville, Cattenom, Golfech, Saint-Alban : Non-tenue aux séismes du circuit de refroidissement intermédiaire

"Le circuit RRI permet par exemple de refroidir les pompes qui font circuler l’eau refroidissant le circuit primaire. Il est utilisé en fonctionnement comme à l’arrêt, en situation normale mais aussi en cas d’accident. Ce circuit RRI est donc fondamental. Et pourtant, les joints placés à la jonction des pompes de ce circuits avec les tuyaux ne sont pas suffisamment épais ou pas assez serrés. En cas de tremblement de terre les jonctions auraient lâché."

Article du réseau du 11 février 2019

 

Chronique :  "Nucléaire, le dogme"

13 février 2019

Énergie nucléaire, énergie décarbonée donc propre ?

C’est ainsi que le lobby nucléaire fait sa publicité dans les médias. C’est un dogme au même titre que la virginité de Marie qui pose question. La faible émission de CO2 en production pure ne doit pas cacher la totalité des saloperies que relargue l’industrie nucléaire. Contentons-nous d’analyser le strict domaine du nucléaire civil.

De l’extraction du minerai uranifère jusqu’à la production d’électricité et la gestion des déchets, ce sont des quantités vertigineuses de dioxyde de carbone qui sont passées sous silence : engins d’extraction gigantesques fonctionnant au fuel, transformation et transports tous azimuts des matériaux nucléaires avant, pendant et après la production. Des milliards de tonnes de béton et d’acier destinés à la construction des centrales sont oubliés dans le décompte. Les milliers de mètres cube de vapeur d’eau dispersés dans l’atmosphère participent également au réchauffement climatique au même titre que le CO2.

La faible émission de CO2 déclarée de l’énergie nucléaire est l’arbre qui cache la forêt éternelle des déchets de cette industrie.

Des déchets promis à la transmutation depuis plus de cinquante ans attendent le magicien et sa baguette magique. Le recyclage du combustible usé ne concerne qu’à peine 2 % de la masse des déchets, le reste s’accumule ici ou là sans solution pérenne.

Les piscines d’entreposage débordent, les bouilleurs de la Hague destinés au traitement des assemblages de combustibles fuient de partout. On met sous un couvercle les réacteurs éventrés des deux dernières catastrophes pour une durée indéterminée. On tarde à démanteler les installations périmées parce qu’on ne sait pas faire. On investit des sommes extravagantes dans un sarcophage dont on n’est pas sûr qu’il tiendra un siècle. On n’a pas encore imaginé comment démanteler le réacteur explosé de Tchernobyl. On ne sait pas avec précision l’état du corium à Fukushima.

Pendant tout ce temps on poursuit la course en avant, en espérant un miracle.

En réalité tous ces ingénieurs ont construit des machines infernales capables du pire sans les procédures, les outils utiles à maîtriser une excursion de criticité (euphémisme pour désigner une catastrophe majeure).

Cette industrie d’une pureté virginale aux yeux des adeptes crache de bout en bout des saloperies radiotoxiques, c’est à dire toxiques chimiquement et radioactives physiquement pour des siècles et des siècles. Amen !

La messe est dite. Vous appelez ça une industrie propre ? Heureusement qu’il y a le CO2 comme le dogme de la Vierge pour la foi des fidèles.

 

Daniel Déprez le 11 février 2019

Texte libre de droits

 

 

Mobilisation européenne pour l'abolition du traité EURATOM

Article et pétition à signer avant 1 mois

 

En secret, la France et l’Inde veulent construire la plus grande centrale nucléaire du monde !!

8 février 2019 / Réseau Sortir du nucléaire, DiaNuke.org et Jan Hakka Seva Samiti

Lire l'article

 

Lancement de la campagne d'information et de distribution d'iode dans un rayon de 10 à 20km autour des centrales françaises

  • Février 2019 : formation des pharmaciens d'officine à l'utilisation du logiciel de gestion des bases de données en vue du suivi des retraits, et élaboration des documents pédagogiques et courriers à l'intention des élus, des pharmaciens, des professionnels de santé et de la population.
  • mars-avril 2019 : pré-campagne d'information à l'intention des élus locaux, des pharmaciens d'officine et de certains professionnels de santé, et information initiale des populations sur leur localisation dans un secteur faisant l'objet d'un PPI (courrier, réunions publiques, campagne de presse, réseaux sociaux... ).
  • mai 2019 : période de réserve à prévoir en amont des élections européennes du 26 mai.
  • fin mai / début juin 2019: envoi au plus tôt après les élections des courriers comprenant les bons de retrait en pharmacie.
 
Et quelques dates plus précises intéressantes :
  •  8 février : information préalable des préfets
  • 12 février : courrier aux maires
  • 26 février : information des pharmaciens
  • 4 mars : actions de relations presse au niveau régional
  • 6 mars : envoi d'un courrier d'information extension PPI aux riverains
  • 25 mars au 21 avril : réunions locales à l'attention des maires d'une part, à l'attention des pro de santé d'autre part
  • 21 mai : envoi des courriers de retrait aux riverains
  • à partir du 26 mai : réunions publiques via les CLI

 

 

Galerie de photos des diverses actions

Objets: 1 - 8 Sur 30
1 | 2 | 3 | 4 >>