ous-estimation des chlorures et sodium et chlorates dans les rejets des centrales : EDF va revoir son mode de calcul

15/09/2021 16:54

Déclaration d’un événement significatif environnement générique du 15 avril 2021 pour les centrales nucléaires de Belleville, Bugey, Cattenom, Chinon, Chooz, Civaux, Cruas-Meysse, Dampierre, Golfech, Nogent, Saint-Laurent-des-Eaux

 
Depuis 2017, des traitements biocides ponctuels peuvent être réalisés tout au long de l’année, en cas de développement de micro-organismes pathogènes.
Cette évolution a entraîné un stockage sur site d’ammoniaque et d’eau de javel (hypochlorite de sodium), servant à la synthèse de la monochloramine, sur de plus longues périodes.
Ce stockage long, jusqu’alors rarement pratiqué, s’accompagne d’une transformation chimique de l’eau de javel (ou hypochlorite de sodium).
 
Afin d’améliorer sa compréhension des mécanismes de transformation chimique, EDF a mené des campagnes de mesures de 2018 à 2020.
Elles ont mis en évidence la formation de chlorures, de sodium et de chlorates, lors de la transformation de l’eau de javel.
....

EDF propose de réviser, dès 2021, la méthodologie de calcul des concentrations de chlorures et de sodium présents dans les rejets des installations.

Par ailleurs, la transformation de l’hypochlorite de sodium a conduit à l’émission de chlorates, dont le rejet n’est à ce jour pas encadré par la réglementation.

....

EDF a décidé de procéder à une optimisation des conditions de stockage de l’hypochlorite de sodium (eau de javel), afin de limiter les risques de dégradation de ce composé chimique. EDF a également engagé une étude complémentaire des impacts sanitaires et environnementaux des chlorates en vue de confirmer l’absence de risque attribuable à ces rejets pour l’ensemble des sites, en commençant par la réalisation de campagnes de mesure des chlorates, en amont et en aval des sites, jusqu’à l’automne.

Source EDF