Feu d’hydrogène sur le parc à gaz, à la centrale de Belleville

10/04/2020 12:39

Deux blessés et aucune information d’EDF

10 avril 2020 - Le feu s’est déclenché sur le parc à gaz du réacteur. Un flexible a été arraché lors de la manipulation de bouteilles de ce gaz hautement inflammable et explosif. Un intervenant chargé de la manutention des bouteilles de gaz a été blessé en faisant une chute alors qu’il s’éloignait de l’incendie. Un autre a fait un malaise après coup. Le feu a été éteint en 15 minutes par les services d’intervention de l’exploitant nucléaire. Les pompiers sont intervenus également : ils ont arrosé les bouteilles de gaz pour en faire baisser la température.
Les mairies à proximité ont été informées, mais EDF n’a rien communiqué au grand public sur le site web du CNPE, comme dans la presse.

La gravité de la survenue d’un incendie sur un site nucléaire, qui plus est sur un endroit de stockage de bouteilles de gaz inflammable, et le fait que 2 intervenants sur 3 soient blessés au cours de l’incident aurait pourtant mérité une information au titre de la fameuse "transparence" si souvent mise en avant par EDF.

Lire l'article complet du reseau national Sortir du nucléaire

15/04/20 - De notre correspondant particulier : complément d’information sur le départ de feu dans le parc gaz du CNPE de Belleville.

"Pour des raisons de sécurité, le parc gaz des entreprises est toujours à l’extérieur des bâtiments industriels et dans une enceinte grillagée. La manipulation des lourdes bonbonnes se fait par des caristes avec des engins de levage. Lors du déplacement d’une bouteille d’hydrogène, le débranchement du raccord flexible entre la bouteille et le réseau d’alimentation du CNPE n’ayant pas été correctement effectué, le flexible a été arraché lors du transport.

La cause de l’incendie qui s’en est suivi n’a pas pu être déterminée de façon certaine (électricité statique, étincelle par choc métallique…)

L’extinction d’un tel feu, comme pour tous les gaz, consiste à arroser copieusement le réservoir pour accéder à la vanne et la fermer."

Particularités de l’hydrogène :

  • L’hydrogène est très présent au cœur des centrales nucléaires. Par sa capacité élevée d’évacuer la chaleur, il est employé pour le refroidissement des alternateurs des centres de production d’électricité.
  • L’hydrogène se libére aussi des circuits primaires par radiolyse et par oxydation des gaines des combustibles en alliage de zirconium.
  • Il est le plus inflammable et le plus explosif des gaz.
  • Sa très petite molécule lui donne une propension à fuir très facilement.
  • Sa vitesse de diffusion est de 2cm/sec et s’accumule dans les parties hautes des bâtiments.
  • Son débit volumique est 3 fois supérieur au méthane et 5 fois supérieur au butane à diamètre de fuite égale.
  • Sa vitesse de combustion est 8 fois supérieure à celle du méthane.
  • Sa température d’autoinflammation est de 500°C.
  • Une très faible décharge électrostatique imperceptible pour l’homme est susceptible d’enflammer l’hydrogène.
  • Amorçage spontané de l’hydrogène : dans certaines conditions, la mise à feu de l’hydrogène est possible en l’absence de source d’inflammation.