Anciens sites d'extraction d'uranium en France

11/01/2018 18:15

Plus de 210 sites en France dans 25 départements :  en Loire atlantique à Guérande! en Vendée, dans le massif central, le Morvan, etc.

 Entre 1945 et 2001, la France a ainsi exploité ces mines d'uranium qui ont produit pas moins 300 millions de tonnes de déchets radioactifs, abandonnés sans mesure de protection particulière dont  50 millions de tonnes de résidus issus des usines d'extraction, stockés sur 17 sites miniers.

https://www.leparisien.fr/societe/la-france-minee-par-les-dechets-radioactifs-12-02-2009-408578.php

«Bien que radioactifs, les déblais de roches faiblement radioactives ont été réutilisés pour la construction de plates-formes, chemins, routes, parkings [...], exposant le grand public à des doses de radiations significatives», affirme la Criirad, qui a mené une enquête de terrain avec des membres du collectif Mines d'uranium. Les militants ont ciblé des sites où Areva était censé avoir mené des travaux d'assainissement. Exemple en bordure de zones décapées par Areva en décembre sur des chantiers situés en Loire-Atlantique : «Le taux de radiation en contact du sol reste 30 fois supérieur à la normale sur un chemin de la commune de Guérande qui conduit à un gîte et 50 fois sur un parking de la commune de Piriac-sur-Mer», affirment les associations. Dans la Loire, c'est «un centre de loisirs qui n'a pas été assaini correctement» d'après la Criirad. Et dans le Puy-de-Dôme, les contrôles des militants associatifs ont montré une «radioactivité 20 fois supérieure à la normale» devant une grange......."Ces remblais resteront radioactifs pendant des milliards d'années et rien ne justifie que l'on en laisse traîner derrière nous, devant des maisons ou dans la cour d'un restaurant.»

Carte des anciens sites miniers d'uranium en France

 

à Guérande et Piriac su Mer...

 

Dans le Morvan

"Pour le site Vaussegré, la concentration en uranium élevée (56 μg.l) des eaux prélevées dans le ruisseau situé à l’Ouest et en aval du site, et supérieure à la valeur guide de 30 μg.l recommandée par l’OMS pour les eaux de boisson, justifie la nécessité de prévenir l’usage de ces eaux à des fins domestique." (extrait rapport IRSN)

 

Au sud de Nantes

 

Lien vers document - très bien illustré - sur le Limousin

20070403-153618.bmp

 

Réaménagement de site minier : Lodève exploite l’énergie solaire (source Areva)

Après avoir produit de l’uranium, l'ancien site uranifère de Lodève, dans le département de l’Hérault en Languedoc Roussillon, va connaître une seconde vie.

https://www.new.areva.com/activities/liblocal/images/fr/activites/mines/monde/lodeve/Masque-Lodeve.png

L’aventure énergétique de l’ancien site de l’ancien site se poursuit en effet avec l’installation de 35 000 panneaux solaires par la Compagnie du Soleil, filiale de la Compagnie du Vent. Ce parc solaire, qui s’étend sur une superficie de 20 hectares, produira l’équivalent de la consommation annuelle de 7 400 personnes, soit la ville complète de Lodève.

La centrale solaire photovoltaïque a été inaugurée en octobre 2013.

L’ensemble des parcelles de l’ancienne usine de traitement et des bureaux administratifs ont été cédées à la communauté des communes du Lodévois. Ces terrains acquis par le Conseil Régional font actuellement l’objet d’importants travaux d’aménagement dans le cadre du nouveau Parc Régional d’Activité Economique Michel Chevalier.

D’autres projets similaires, visant à donner une seconde vie aux anciens sites miniers français, sont à l’étude.

https://www.new.areva.com/activities/liblocal/images/fr/activites/mines/dossiers/reamenagement-suivi-environnemental-anciennes-mines-france/gep-limousin/visuel-principal-gep-limousin.jpg